Download!Download Point responsive WP Theme for FREE!

Le marché immobilier

Le marché immobilier dans l’ancien va bien, très bien même ! Les 30/40 ans se montrent les plus actifs et profitent des taux d’intérêt incroyablement bas pour acheter leur résidence principale. Leur proportion augmente de +7,4%, et ils représentent désormais 26,2% des acquéreurs. Au global, 46,1% des acheteurs en France ont moins de 40 ans. Malgré une hausse des prix, la surface moyenne des acquisitions ne se réduit guère (85,9 m² en moyenne contre 86,7m² il y a un an), et le montant moyen d’une transaction s’établit désormais à 209 042 € (224 412 € pour le segment des maisons et 199 961 € pour les appartements). La situation est saine et les délais de vente en sont un bon indicateur : ils raccourcissent d’une journée seulement et s’établissent aujourd’hui à 89 jours ; rien de frénétique donc.

Il faut dire qu’avec une inflation de l’ordre de 2,1% en 2018 selon la Banque de France, quand les taux d’intérêt se situent généralement autour de 1,45%, emprunter rapporterait de l’argent à terme ! Le moteur du crédit est donc utilisé à plein régime, et sur la durée (qui s’allonge encore pour se situer à 20,7 ans en moyenne) et sur la quotité (80,8% du montant d’acquisition aujourd’hui, soit + 4,8% de plus par rapport au 3e trimestre 2017).

Ceux qui ont déjà profité de la baisse des taux d’intérêt pour acheter leur résidence principale semblent se tourner désormais vers l’acquisition à titre de placement, pour se constituer un capital et sécuriser leur retraite.

Une autre tranche d’âge progresse ainsi parmi les acquéreurs : les 40/50 ans. Ceux-ci sont à l’origine d’une forte augmentation des achats à titre de placements, en hausse de +25,6% au niveau national : du jamais vu !

Les investissements locatifs en France représentent aujourd’hui 22,6% des transactions selon nos études. Investir entre 40 et 50 ans s’avère en effet un bon calcul qui pourrait permettre d’avoir remboursé intégralement son prêt à la retraite.